La Beauce anglaise pendant la guerre de Cent ans

1333 : le chevalier Jehan des Lignerirend aveu à son suzerain le comte de Foix pour la terre de Méreinville. Cet acte fort de la vie féodale est consigné dans un document officiel de l’époque, source fiable et précieuse pour nous. Si l’on part de l’hypothétique Estienne, cela fait alors 150 ans que la famille possède cette seigneurie près d’Etampes, qui serait sa véritable origine avant la Beauce.

C’est la reconquête de la Normandie sur les Anglais qui va emmener ces chevaliers vers les verrous stratégiques situés au nord de Chartres …

On connaît un fils de Jean, prénommé Godemart, qui est également chevalier et seigneur de Méreinville. Il épousa Agnès Trousselle, dont il eut trois filles : Jeanne (Jehanne) des Ligneris qui épousera Jacques de Brizay ; Marguerite des Ligneris, femme de Jean d’Argenton ; et Françoise des Ligneris, femme de Jean de Gamaches.

On trouve une autre mention de la famille à cette époque : à Aigrefin, qui est un hameau de la commune de Saint Antoine du Rocher (située à côté de Tours), « vers 1340 la dîme revenait à Godefroy de Ligneris, prêtre ».

La peste frappe en 1348. Elle provoque un manque de main dœuvre et la flambée des salaires. Les seigneurs et gros fermiers sont désabusés. Le monde des campagnes sinstalle alors dans un marasme durable. Outre 1348-1349, la peste ressurgira en 1360-61, 1369 et 1375. La région subira des périodes de disette en 1348, 1361 et 1375.

On est alors en pleine guerre de Cent Ans. En octobre et novembre 1370, les Anglais de Knolles ravagent la Beauce. Venant de Paris, ils rejoignent Vendôme et Le Mans.

François des Ligneris, chevalier, épouse en 1389 Anne de Tournemine fille de Raoül de Tournemine. François est peut-être un petit-fils de Jean, mais nous n’en avons aucune certitude.

En 1411, les milices des bouchers de Paris affrontent l‘armée des Armagnac dans la plaine de Beauce, pour le compte du duc de Bourgogne Jean Sans Peur.

Un renouvellement général des baillis et gouverneurs a lieu en 1418. Cette même année, une bataille contre les Anglais a lieu devant les portes de VerneuilsurAvre, qui marque la limite entre la Normandie et la Beauce. Les Français perdront cette bataille. Dans les années 1420, le pays chartrain est sous domination anglaise.

Le fils ou petit-fils de François des Ligneris, Pierre, vit dans la seconde moitié du XVème siècle, sur la fin de la Guerre de Cent Ans. Attaché à la maison de Vendôme, il sert Charles VII, peutêtre dans le cadre de la reconquête de la Normandie, ou de sa stabilisation.

Un capitaine d’Henri VI roi d‘Angleterre, François de Surienne dit l‘Aragonais, tient Verneuil-surAvre en 1449. Mais le roi de France Charles VII lance une grande offensive de reconquête de la Normandie. Le 20 juillet 1449 Bré reprend Verneuil, grâce à un guetteur complice qui lui ouvrira les portes.

Pierre des Ligneris reçoit en 1460 en récompense de ses services la terre de Lachet ainsi que le poste de capitaine et grand bailli de Châteauneuf-en-Thymerais, place-forte et bourg située à mi-chemin entre Verneuil-sur-Avre et Chartres.

Cité en 1478 comme chevalier et seigneur de Lachet (relevant de Saulnières), il avait épousé en 1467 Jeanne de Thornes, également appelée Jeanne de Baudiment, fille de Jean de Thornes et d’Isabeau de Baudiment.

Les terres de Thornes, qui s’appelaient alors Thorus, sont situées bien loin de Chartres, près de Château-Larcher (86370), à 20 km au sud de Poitiers. C’est aujourd’hui un lieu-dit constituée d’une ferme, dans une jolie petite vallée de la rivière « La Douce ».

Le village de Saulnières se situe en Eure-et-Loir dans la vallée de la Blaise, à mi-chemin entre Dreux et Châteauneuf-en-Thymerais. Le lieu-dit Lachet existe toujours ; ce n’est ni un village ni un château mais comme pour Thorus le fief était constitué d’une ferme fortifiée et de quelques terres alentours.

Pierre s’éteindra en 1494. Il laisse quatre enfants qui vont prendre sa suite : René, Jean, Marie et Jeanne. La famille a maintenant définitivement quitté les terres d’Etampes, pour s’installer en Beauce. Une nouvelle ère s’ouvre, au cours de laquelle les générations à venir se propulseront vers le sommet de l‘ordre social de l‘époque.

Carte de Cassini

La terre de Laché hier (Cassini) et aujourd’hui (IGN)

(à suivre...)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s