#01 Préambule

La société féodale des débuts de l’ère capétienne s’appuie sur un enchevêtrement de liens de vassalité depuis le bas de la pyramide territoriale, le fief d’un chevalier, jusqu’au sommet, le roi.

Dans cet émiettement territorial néanmoins organisé par les liens invisibles de la parole donnée, les opportunités sont nombreuses, pour des hommes valeureux qui se distinguent à la guerre, de se voir attribuer une terre en récompense de leurs faits d’armes et de leur loyauté.

Voilà probablement ce qui est arrivé au tout début de notre petite histoire.

La traçabilité des individus et des familles de ces époques s’avère bien évidemment délicate. Certains ouvrages des XVIIe et XVIIIe siècles fournissent des généalogies, le plus souvent pour répondre à des enquêtes à but fiscal, pour justifier d’un titre, ou être admis à la cour. Réalisées à la demande des familles, ces compilations de « preuves » tendent parfois à s’écarter des faits pour les embellir ou tout simplement inventer des racines lointaines (c’est typiquement le cas du Dictionnaire de la Noblesse de La Chesnaye-Desbois, à la fin du XVIIIème siècle). Nous chercherons donc à nous appuyer autant que possible sur des documents anciens en essayant de jauger leur degré de fiabilité.

Ainsi, pour ce qui est des origines, de nombreuses sources se croisent de façon cohérente et nous permettent de remonter facilement jusqu’au mariage de Pierre des Ligneris en 1467. Au-delà, censément jusqu’au XIIe siècle, relève jusqu’à preuve du contraire de la mythologie (malgré des sources intrigantes et des pistes intéressantes, sur lesquelles nous reviendrons).

L’une de nos principales sources pour décrire les XVème et XVIème siècles est constituée par les manuscrits de Guillaume Laisné, prieur de Mondonville au début des années 1600. Il a patiemment traité de l’histoire du diocèse de Chartres en trente volumes, que la Bibliothèque Nationale conserve en partie aujourd’hui. Ses écrits consignent les événements du territoire, et relatent l’histoire de toutes ses grandes familles locales. Le nom des Ligneris revient à de très nombreuses reprises ; la famille fait même l’objet d’une (courte) notice généalogique.

Les manuscrits de Laisné forment une source particulièrement riche et intéressante, car rédigés moins de cent ans après les faits, dans la région même où ils se sont produits, à proximité des descendants dont la mémoire familiale du siècle passé est encore vive.

La principale difficulté reste de déchiffrer le manuscrit… mais ce sera l’une des clefs pour aller plus loin dans notre histoire. Un autre document inestimable est l’enquête fiscale de 1666, réalisée par les généalogistes officiels des services de Louis XIV. Conservés à la Bibliothèque Nationale de France, ces Dossiers Bleus contiennent des notices détaillées sur les membres de la famille.

Enfin, comme nous le découvrirons, d’innombrables actes notariaux (y compris du milieu du XVIe siècle), des publications d’érudits et des récits d’époque nous permettent d’ajouter les touches de peinture une à une pour faire apparaître le tableau dans sa globalité, avec ses zones sombres comme sa lumière.

Nous voilà prêts à voyager dans le temps, à travers les vies de personnes qui ont réellement existé, ont affronté la vie dans les contextes d’alors et tracé leur chemin pour nous léguer le monde tel que nous le connaissons. C’est aussi le prétexte à un pas de côté, une réflexion sur notre propre chemin d’existence, pour traverser les événements avec un meilleur recul et peut-être une plus grande sagesse.

Un aperçu du manuscrit de Guillaume Laisné, conservé à la Bibliothèque Nationale, ouvert à la page relatant l'histoire de la famille des Ligneris (manuscrit des années 1620 environ)

Un aperçu du manuscrit de Guillaume Laisné, conservé à la Bibliothèque Nationale, ouvert à la page relatant l’histoire de la famille des Ligneris (manuscrit des années 1620 environ)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s